Cercle de silence

Cercle de silence
Cercle de silence, place Travot
Cercle de silence, place Travot

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui souhaitent s’associer à cette protestation,non-violente et silencieuse, à nous rejoindre. Le 3e samedi du mois à 16h Place Travot à Cholet

Nous refusons que des hommes, des femmes et des enfants subissent des traitements dégradants du seul fait qu’ils n’ont pas de papiers

Qu’est-ce qu’un cercle de silence ?

1- L’origine des cercles de silence Les cercles de silence sont nés dans les années 80, en Allemagne Il s’agissait d’une pratique non violente face à la violence implicite des fusées Pershing. L’autre précédent célèbre est celui des mères de la Place de mai à Buenos Aires. Cette action fût d’ailleurs relayée en France pendant des années devant l’ambassade d’Argentine.

2- Aujourd’hui Aujourd’hui, les cercles de silence qui se déroulent en France et en Belgique sont nés à l’initiative d’organisations très diverses : les franciscains à Toulouse, qui furent les premiers dans notre pays, des militants du RESF, à Nice et dans d’autres villes, L’ACO (Action catholique ouvrière) à Béziers, des membres de syndicats ou de partis qui comme à Montélimar préfèrent ne pas se définir par leurs appartenance mais simplement par leur humanité et leur conscience… A Paris l’appel est signé « membres de … ». Quoiqu’il en soit, tous les cercles de silence appellent unanimement à REFLECHIR. (Une manifestation est souvent bruyante, il s’agit de se faire entendre le plus fort possible et d’exprimer très haut sa colère, son mécontentement, ses revendications.)

3- Particularités des cercles Les cercles de silence regroupent des citoyens de tous horizons qui, devant l’enfermement systématique des sans-papiers dans les centres de rétention (CRA), s’élèvent contre ces atteintes à l’humanité des sans papiers et à celle des exécutants d’ordres incompatibles avec leur propre dignité. Devant la gravité de la situation, les membres des cercles de silence désirent aller au-delà des mots et des cris. Ils expriment la force de leur réprobation et de leur interrogation avec les moyens de la non-violence et particulièrement le silence . Le silence des forts et des persévérants. Par le silence ils écoutent leur propre conscience et font appel à la conscience de leurs concitoyens. Ces cercles de silence ont des aspects différents selon les villes. Toutefois…

Ils ont tous un même souci de rester collé à la réalité des centres de rétention administrative (CRA) où la dignité est bafouée. Ils ont un même objectif : aider nos concitoyens à prendre conscience de la réalité de l’enfermement. Ils sont tous habités par la même certitude qu’il existe des solutions alternatives à l’enfermement d’étrangers en situation irrégulière. La dignité de chaque personne humaine ne se discute pas, elle se respecte. Leur silence le crie

Un collectif choletais de personnes individuelles et de membres d’associations ACAT, ACO, Amnesty International, Bon Pasteur, CCFD, Comité Oumar Diallo, Église protestante réformée de France Angers-Cholet, Emmaüs, Mouvement de la Paix, Pastorale des migrants, Relais Charles Foyer, Secours Catholique,…