Chemin de Croix

Temps de prière ouvert aux chrétiens du doyenné

Le Chemin de croix du Vendredi saint 2014 de l'église Notre Dame à l'église St Pierre

Qu’est-ce qu’un chemin de Croix ? Historique : Le pouvoir romain décide que le condamné à mort, Jésus de Nazareth, porte la traverse de la croix jusqu’au lieu du supplice. Il parcourt alors la ville de Jérusalem car le lieu appelé Golgotha (en araméen) est situé à l’extérieur de la ville. Nombreuses sont les personnes qui ont vu le condamné à mort. La foule crie : A mort ! A mort ! Simon de Cyrène porte secours à Jésus comme Véronique s’approche de Jésus pour lui essuyer le visage.

Un Chemin de croix qu’est-ce que c’est ? Depuis le IVe siècle, des chrétiens se retrouvent chaque année à Jérusalem pendant la semaine sainte pour refaire le chemin parcouru par le Christ entre sa condamnation et sa mort sur la croix.Retour ligne automatique Au XIVe siècle, des moines franciscains eurent l’idée de transporter cette forme de pèlerinage dans le cadre de vie habituel des chrétiens pour permettre aux pauvres et aux malades d’effectuer la même démarche qu’à Jérusalem.Retour ligne automatique « En regardant le chemin de croix de Jésus-Christ, en regardant sa mort et sa résurrection, les chrétiens découvrent jusqu’où est allé l’amour de Dieu : jusqu’à prendre le chemin de la souffrance et de la mort afin de donner l’espérance de vivre pour toujours à tous les habitants de la terre. C’est pourquoi les chrétiens s’arrêtent pour prier avec Jésus-Christ sur le chemin où il a porté sa croix avant de ressusciter. » (Extrait du chemin de croix de Charles Singer) Le premier chemin de Croix possède un caractère public.

Le 27 décembre 1750, un frère mineur franciscain, le Ligurien Saint Léonard de Port-Maurice (1676-1751) instaure dans l’amphithéâtre romain les stations qui rappellent le chemin de croix de Jésus. Au cours de sa vie, Il prêche 343 missions et à la fin des missions il élève un chemin de Croix. Le premier à codifier au sens strict les haltes de prières ou stations qui représentent les derniers heures de Jésus fut un dominicain du XV siècle : Alvaro de Cordoue. Ajoutons que ces manières de prières sont présentes au moyen âge au retour des pèlerinages en Terre Sainte. Progressivement dans les églises paroissiales l’on balisait également des représentations de chemins de croix. Les stations prennent appui dans les Écritures notamment dans les récits de la Passion selon les 4 évangélistes : saint Marc, saint Matthieu, saint Luc et saint Jean. Nous ne pouvons pas oublier : encore aujourd’hui dans la vieille ville de Jérusalem, il existe la via dolorosa ou chaque semaine des pèlerins, seuls ou en groupes, revivent le chemin de Jésus. Il cherche à recueillir pour leur vie ce que le Christ a vécu. Il médite l’amour du Christ pour l’humanité.

Aujourd’hui : En parcourant les rues à Paris (une vingtaine de chemins de croix sont proposés dont celui de Montmartre, à Toulon etc.…) les chrétiens proposent aux passants cette attestation : oui, des hommes aujourd’hui portent de lourds fardeaux, des fragilités habitent les vies au cœur même de nos cités cependant le Christ porte nos souffrances. Il vit l’amour jusqu’au bout : « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ». Le compositeur Haydn nous a offert une version musicale émouvante. Connaissez-vous les 7 dernières paroles de Jésus ? Nous pouvons dire que la vie et douleur, la foi et le doute habitent le cœur de l’homme comme Jésus nous le révèle. Le chemin de croix n’est-il pas une parabole de toute l’existence humaine. Pourquoi cacher cette réalité ?

Sur vos paroisses, d’autres chemins de croix vous sont également proposés. Renseignez-vous, sans oublier la célébration de la vénération de la croix le vendredi saint au soir. La résurrection est célébrée le dimanche de Pâques.)]

Jean Marie Gautreau, prêtre à Cholet

Les Notes historiques : à partir d’une Préface du Cardinal Gianfranco RAVASI (un nom à retenir), traduit de l’italien par Jean Pierre PREVOST : « Douleur de Dieu, histoire de l’homme ». Bayard 2011.

Chemin de croix de N-Dame à St-Pierre
Chemin de croix de N-Dame à St-Pierre