Diaconia : Le livre des Merveilles de Sainte Marie des sources de l’Èvre.

Témoignages.
http://diaconia2013.fr/

C’est l’histoire d’une famille qui vit tout près de chez nous. La femme est en grand difficulté psychologique. Le mari est dépassé par tous les problèmes. Pas simple lorsqu’il arrive de son travail et que le repas n’est pas prêt… Des voisins ont décidé de mettre en place des rencontres régulières. Ainsi, chaque samedi midi, soit il les invite à prendre l’apéritif, soit ce sont les voisins qui les reçoivent afin de vivre un petit moment d’amitié qui éclaire leur quotidien.

En portant des factures de l’ADMR, j’ai l’occasion de rencontrer des personnes âgées vivant seules. Je m’aperçois qu’elles ont un besoin réel de parler. Ce moment est très important pour elles. Parfois, on m’invite à prendre un café. C’est un moment de joie Partagé.

Pendant mon hospitalisation à domicile, tout était prévu par les services J’ai eu malgré tout d’agréables surprises : un potage, un petit dessert arrivait à l’imprévu apporté par des amis. Je me suis sentie aimée.

Au cours d’un voyage, j’ai repéré avec mon mari 2 personnes seules. Nous sommes allés vers elles et les avons invitées à notre table. Nous avons été à l’écoute de leurs souffrances. Suite au décès de leurs maris, nous avons échangé nos adresses et nos téléphones.

Bénévolement, je m’occupe d’une personne âgée avec l’aide des aides ménagères. Les enfants habitent Paris et ne peuvent être présents. Ils me font confiance. Je passe la voir tous les jours, lui fait ses courses et gère son quotidien. Je l’emmène voir sa femme à la maison de retraite.

Partir vers une famille pour préparer une sépulture, forcément qu’il y a de l’appréhension et pour la famille et pour nous. En dialoguant, en priant, un Esprit de confiance règne. On est réconfortés.

Ma voisine souffrant assez m’a appelée un soir à 10h ; je suis restée avec elle en attendant le SAMU. Un appel des parents d’élèves des écoles pour les aider à faire de la fressure. Appel à des personnes adultes compétentes et bénévoles, ça crée plein de relations, rencontre entre les générations, relations de sympathie.

Se rendre disponible pour accompagner des parents qui ont un enfant qui doit être motivé pour s’éveiller

Accompagner une personne âgée quand les enfants doivent s’absenter - regard – attention aux autres.

« Alexandre » est malade et dépendant. L’hospitalisation à domicile s’accompagne d’interventions programmées à certaines heures de la journée. Mais ça ne suffit pas. Pour permettre à son épouse d’aller travailler l’esprit tranquille, les voisins, les copains se sont relayés auprès de Bernard pour assurer une présence et une aide dans les tâches quotidiennes qu’il ne pouvait plus accomplir seul.

En préparant la messe du 18 décembre, nous avons lu les Écritures, nous y avons réfléchi, chacun a donné son avis et nous en avons déduit une claire explication.

Notre couple empêché d’assister à la préparation de diaconia a été heureux d’accueillir aujourd’hui toute l’équipe pour nous faire part de son travail à la réunion de préparation.

Je connais une personne qui spontanément a prêté de l’argent pour le fils d’une amie qui ne pouvait pas avoir de prêt et ceci sans intérêt et sans échéance pour récupérer la somme.

Une jeune handicapée qui a beaucoup progressé grâce à l’amour de ses parents, et à leur engagement dans une association, qui soutient les familles et aide à la réinsertion.

Une personne engagée dans un service, qui a pris en compte la demande d’une personne seule qui avait des problèmes et qui n’était pas écoutée.

Une voisine vit seule et n’a pas de voiture ; je lui propose de l’emmener à la messe ; elle accepte avec joie !

Apprenant qu’une personne du quartier est hospitalisée, je prends contact avec un membre de sa famille, pour avoir de ses nouvelles et demander s’ils ont besoin d’aide.

Nous allons rendre une visite à une personne qui a quitté son domicile pour entrer en maison de retraite ; elle nous accueille avec joie, toute heureuse de discuter et nous demande de revenir !

Un couple arrive habiter une maison dans notre village ; nous l’invitons à venir prendre l’apéritif pour faire connaissance.

Ce 27 novembre, il y eut un buffet de « Fraternité » entre personnes en demande d’asile et les membres du comité Omar Dialo de Cholet qui les accueillent et les aident dans leurs démarches. C’était sympa de se rencontrer nombreux pour entourer ses personnes. La nourriture avait été préparée par les femmes d’origine étrangère.

Je ne suis pas d’ici, au début je ne connaissais pas les gens. Depuis que j’ai recommencé à aller le dimanche à la messe, des gens dans la rue me font signe ; c’est une grande joie !

Être à la retraite permet d’avoir plus de temps libre. Cela permet à certains d’être disponibles pour aller rendre visite à une maman âgée et réside en maison de retraite. Mais que son fils lui rende visite et la fasse manger tous les soirs, c’est une belle preuve d’amour !

Durant les vacances de la Toussaint un groupe de jeunes adolescents circulaient à vélo. L’un d’eux était en panne et proposant mes services, je l’ai soulagé d’une corvée. Au retour, une partie du groupe repassa et l’un d’eux s’exclama et me dit : merci pour ce que vous avez fait pour mon copain. Ce merci, je ne l’attendais pas mais me toucha profondément.

L’Organisme de Gestion des Ecoles Catholiques (OGEC) sollicite les parents d’élèves pour l’organisation de manifestations afin de récolter les finances nécessaires à la vie des écoles. Un certain nombre de parents ne sont pas suffisamment disponibles en milieu de semaine, il est fait appel à des retraités qui donnent une ou deux journées pour préparer fressure et pâtés pour le mini marché de l’école le samedi suivant.

Des mamy de chez nous dépannent des parents d’enfants malades.

L’autre jour je suis allée à la bibliothèque. La présence des bénévoles qui accueillaient les adhérents et leur consacrait une partie de leur temps a soudain évoqué en moi la démarche de Diaconia. J’ai songé alors que les gestes de service et d’attention aux autres étaient omniprésents dans les multiples associations qui font vivre et animent nos quartiers et nos villages.

Les rencontres, la convivialité, le partage, la disponibilité qu’on peut y observer sont autant de signes qui peuvent rappeler pour les chrétiens, l’esprit d’ouverture et d’accueil qui marquent Noël.