Le mot du doyen

NOËL de la Solidarité

étoile de Noël
étoile de Noël

Depuis plusieurs semaines, nos boîtes aux lettres se remplissent d’appels aux dons. Ces demandes proviennent d’organismes respectables. Pour n’en citer que quelques-uns : la Fondation Abbé Pierre, les Orphelins et Apprentis d’Auteuil, le Secours Catholique, les Chrétiens d’Orient.

La Société Civile, au travers d’autres organismes, nous sollicite également. Nous le savons, la pauvreté et la précarité augmentent en France.

L’Église Catholique lance sa campagne du Denier de l’Église qui lui permettra de payer ses salariés et de verser une indemnité aux séminaristes et aux prêtres. Les travaux de l’église du Sacré Cœur nécessitent de grands dons. Cette église appartient à l’Association Diocésaine. Devant tant de situations, s’ajoute le devoir d’hospitalité envers tous ceux qui cherchent un avenir meilleur pour leurs enfants et pour eux-mêmes. La mer Méditerranée est devenue le plus grand cimetière d’Europe.

Néanmoins, notre budget est limité. Que peut-on faire ?

Rester seulement derrière des écrans et lire les courbes des statistiques des besoins des hommes ne peut suffire.

  • Que ce Noël nous encourage à ajuster notre consommation aux gestes de solidarité qu’attendent d’autres hommes si proches.
  • Que ce Noël nous encourage à oser ce geste, cette parole, ce regard, ce partage qui procureront réconfort et soutien et feront naître dans notre cœur une joie intense et intime, si proche de la joie de Noël. L’humble grotte de Bethléem nous convoque à nous risquer pour un Noël de la Solidarité. La lumière de Noël nous invite… suivons l’étoile du Noël de la Solidarité. Si vous donnez après un échange en famille et l’attention aux besoins légitimes de vos proches, donnez avec joie dans le Seigneur. Joyeux NOËL à tous.

Père Jean Marie Gautreau